Dady Saint-Thomas

/Dady Saint-Thomas
Dady Saint-Thomas2018-11-25T11:23:43+00:00

Né à Port-au-prince en Haïti. J’ai d’abord commencé par pratiquer le karaté à haut niveau dès mon arrivée en France à l’âge de 14 ans. Puis tout à fait par hasard, en 1998, j’ai découvert la salsa et les danses afro-caribéennes au sein de l’école Salsabor.
Parallèlement à la salsa j’ai décidé, en 2001,de suivre des cours de danse africaine avec Norma Claire. Et c’est aussi auprès d’elle que je me suis formé au titre de professeur de danse africaine.
J’ai aussi été pris de passion pour la danse contemporaine et j’ai dansé pendant 5 ans dans la compagnie Jocelyne Danchick.
N’ayant pu résister à l’envie de mettre en scène mes recherches artistiques et l’envie de partager mes acquis avec le public sous forme de cours et de spectacle, je m’associe en 2003 avec Corinne pour créer l’association RainFallDance, qui deviendra par la suite Art Is Live.
Dans le but d’être le plus complet possible, sur les pistes mais pas seulement, j’ai suivi pendant 18 mois une formation continue de Management Artistique et Culturel au sein de l’ICCOM (Institut de la Culture, de la Communication et du Management) puis de l’AEMC (Agence Européenne du Management Culturel).
Accompagné de Corinne (2003-2006) puis de Lali (2008-2012) j’ai été amené à me produire sur les plus belles scènes en France et internationales telles que New York, Paris, Hambourg, Stockholm, Vienne, Genève, Cannes…
Et c’est en compagnie de Manuela depuis 2012 que l’aventure continue. D’abord a travers de multiples chorégraphies que nous présentons à travers la France et dans le Monde et aujourd’hui à travers notre école de danse : Art Is Live Studio créée en 2015.

Épris par l’envie de faire connaître les richesses culturelles de mon pays, j’y suis retourné en 2016 pour me former au « Ballet Folklorique d’Haïti » auprès de Nicole Lumarque sur les danses folkloriques et afro-haïtiennes, ce qui fut une très belle découverte. En collaboration avec Cliford et Gaelle Jasmin, installés en Haïti, et pleins d’envies, nous travaillons Manuela et moi à promouvoir les danses haïtiennes à travers le monde.